Logo Université Laval Logo Université Laval

Concours des Prix d'excellence en enseignement 2004-2005
Prix Carrière en enseignement

Partager :

Le prix Carrière en enseignement reconnaît l’engagement et la constance d’une ou d’un membre du corps professoral qui a, depuis plus de vingt ans, fait preuve de constance et d’excellence dans son enseignement. Il honore également la qualité, la pertinence, la diversité et le caractère novateur de l’enseignement.

Lauréat

Jean-Pierre Derriennic

Professeur agrégé
Faculté des sciences sociales, Département de science politique

Visionner la vidéo

Le professeur Jean-Pierre Derriennic a fait ses études à l'Institut d'Études politiques de Paris. Il a soutenu une thèse de doctorat, sous la supervision de Raymond Aron, intitulée: Esquisse de problématique pour une sociologie des relations internationales. Il a également étudié la philosophie à l'Université de Paris-la Sorbonne et la philosophie des sciences à la London School of Economics.

En 1973, lorsqu'il est venu à l'Université Laval, à titre de professeur invité, il occupait un poste de chercheur à la Fondation nationale des sciences politiques à Paris. Deux années plus tard, monsieur Derriennic s'intégrait à la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval.

Ceux qui côtoient notre lauréat savent qu'il n'est pas simple de présenter cet homme de grande culture, discret sur sa personne.

Jean-Pierre Deriennic a assisté et étudié avec de grands intellectuels français des sciences politiques tels que Raymond Aron, René Dumont, Alfred Grosser, René Rémont, Georges Vedel, Pierre Hassner. Il a également côtoyé Stanley Hoffman, de Harvard.

Le vaste domaine d'études du professeur Derriennic l'amène à élaborer des cours et à diriger des séminaires sur des sujets très variés. Il aborde, entre autres,

  • la sociologie,
  • la politique comparée,
  • la philosophie politique,
  • les relations internationales et les développements politiques de la guerre,
  • les problématiques et stratégies reliées à la paix,
  • la violence et les conflits dans plusieurs régions du monde. Nous ne citerons, pour exemples, que le Moyen-Orient, l'Europe et l'Afrique.

Cela renvoie à l'immense culture dont parlent ses collègues et ses étudiants. Son confrère, Albert Legault, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en relations internationales, parle de notre lauréat dans les termes d'un intellectuel de grande valeur dont l'enseignement témoigne de son immense patrimoine historique, sociologique, politique, méthodologique et philosophique.
Au cours de sa carrière, le professeur Derriennic a dirigé de nombreuses thèses de doctorat et de maîtrise. Il a enseigné dans les universités de Shanghai, de Bordeaux et à l'Université du Québec.
Parmi ses écrits, deux de ses ouvrages servent de manuels d'introduction aux sciences politiques dans plusieurs universités. Il s'agit du volume Le Moyen-Orient au XXe siècle, réédité chez Armand Colin à Paris, et de l'ouvrage intitulé Les guerres civiles, publié en 2001 et dont la préface éloquente a été écrite par le professeur Hassner.
Le pédagogue Jean-Pierre Derriennic se distingue « pas comme les autres », pour reprendre l'expression de monsieur Gosselin, vice-doyen aux études à la Faculté des sciences sociales.
« Pas comme les autres » parce que tout au long de sa carrière, il n'a pas suivi la tendance à privilégier les cours des deuxième et troisième cycles aux dépens des cours du premier cycle. Il a créé des cours variés, qui ont été très fréquentés, et cela, malgré sa réputation d'être un professeur exigeant.

« Pas comme les autres » parce qu'il pratique une pédagogie axée sur la supervision individualisée de l'étudiant. En effet, malgré la grande fréquentation de ses cours, le professeur Derriennic rencontre chacun de ses étudiant individuellement pour discuter des travaux écrits.

« Pas comme les autres » parce qu'il a peu recours aux assistants et fait lui-même la correction des copies de tous ses étudiants en prenant soigneusement en compte la qualité du français.

« Pas comme les autres » parce que le professeur Jean-Pierre Derriennic, par souci de l'étudiant, demande deux périodes d'enseignement d'une heure trente chacune plutôt qu'une seule période de trois heures.
Notre lauréat se distingue également parce qu'il :

  • consacre énormément de temps à ses étudiants;
  • explique de diverses façons la matière et fait preuve d'un grand respect à l'endroit de ceux et celles qui souhaitent comprendre;
  • encourage celles et ceux qui désirent rayonner dans leur carrière.

La politique étant une discipline peu enseignée aux niveaux antérieurs de formation, cela à pour effet de recevoir, au premier cycle, une clientèle étudiante qui a des connaissances restreintes en la matière.
La pratique du professeur Derriennic suit des principes pédagogiques qu'il a retirés de l'enseignement de ses maîtres. Parmi eux, il rappelle l'importance de penser à l'étudiant d'abord et de lui transmettre sa passion de la connaissance. Pour lui, « l'enseignant a l'obligation d'être clair. C'est la réalité empirique qui est complexe; les abstractions doivent aider à rendre cette complexité accessible à la compréhension; inutile de chercher à faire savant. »

Il dit, de lui-même, qu'il simplifie plus qu'Aron, donc trop, sans être aussi clair que lui; il ajoute qu'il n'a ni la culture, ni la rigueur, ni la capacité de travail de ses modèles.

Monsieur Derriennic, permettez-moi d'en douter, car les rapports d'évaluation de votre enseignement par les étudiants et l'appréciation exceptionnelle de vos amis et collègues parlent de vous-même dans les mêmes termes que ceux utilisés par vous à l'endroit de vos modèles.

Vos étudiants et vos collègues savent que vous ne cherchez ni à les épater ni à les sous-estimer. Ils admirent votre culture, s'étonnent de l'intelligence de vos récits et de votre capacité de travail. Les étudiantes et les étudiants retrouvent en vous un lecteur attentif et un superviseur soucieux de leur développement qui les conseille au moment opportun. Ils reconnaissent que vous supportez leur recherche d'un sujet de travail, que vous leur proposez suffisamment de questions pour qu'ils fassent des choix personnels éclairés. Ils apprécient que vous soyez directif au début du processus et compréhensif à la fin.

Monsieur Derriennic, le comité de sélection a retenu de votre candidature :

  • le souci exceptionnel porté aux étudiants;
  • la constance de votre engagement tout au long de ces 30 années d'enseignement à l'Université Laval;
  • le maintien de votre enseignement aux trois cycles de formation et encore en première session du baccalauréat;
  • la constante mise à jour dans l'ampleur des connaissances du domaine d'études;
  • la régularité de la pratique des rencontres individuelles avec chaque étudiant et étudiante;
  • l'intention manifeste d'amener les étudiants vers un plus haut niveau intellectuel.

Il a été sensible à votre capacité à reconnaître la justesse d'une argumentation qui défend un point de vue avec lequel vous divergez d'opinion. Cette attitude témoigne de l'importance accordée au développement de la rigueur de pensée; un signe d'une réelle culture d'enseignement supérieur.

Le comité est convaincu que Jean-Pierre Derriennic vit une relation pédagogique intense et généreuse, qu'il cherche à développer un haut niveau intellectuel chez ses étudiants.
Professeur Jean-Pierre Derriennic, c'est avec respect et admiration pour l'excellence de ces 30 années d'enseignement à l'Université que nous vous remettons le prix d'excellence Carrière en enseignement 2004-2005. Espérons qu'il puisse traduire l'honneur et la reconnaissance que l'Université Laval vous porte. Toutes nos félicitations, Monsieur Derriennic!

Jacques White

Édition 2004-2005
Prix Multimédia

  • Louise Hagan

Édition 2004-2005
Prix Distinction en enseignement

  • Jacques White
Jacques White