Logo Université Laval Logo Université Laval

La correction

Partager :

La correction représente un défi pour plusieurs enseignants. D’une part, elle constitue une tâche répétitive, réalisée dans des contraintes de temps et avec des ressources limitées. D’autre part, elle a des effets importants sur le cheminement scolaire et professionnel de vos étudiants. En tant qu’enseignant, votre rôle consiste à corriger de façon juste et objective, mais sans vous épuiser.

Pour une correction juste, transparente et objective

Lorsque vous corrigez, n’oubliez pas que vous émettez un jugement sur la performance de vos étudiants (Durand et Chouinard, 2012). Afin que votre jugement soit juste, transparent et objectif d’une copie à l’autre et d’un étudiant à l’autre, assurez-vous de respecter de bonnes pratiques de correction :

  • Utilisez des grilles de correction simples, idéalement avec des critères clairs et bien définis.
  • Corrigez le même numéro pour l’ensemble du groupe, plutôt que copie par copie.
  • Soyez systématique, constant et uniforme.
  • Corrigez à l’aveugle : masquez le nom des étudiants.
  • Écartez les copies à problèmes et revenez-y à la fin.
  • Si vous êtes plusieurs correcteurs : validez la compréhension de la grille d’évaluation et comparez la correction de quelques copies en groupe pour vous arrimer.

Soyez conscients des biais auxquels vous vous exposez en tant que correcteur, tel que l’effet de Halo ou la tendance à l’approximation lors de la correction de travaux longs. Y être sensibilisés aide à mieux les éviter. Pour plus de précisions, consultez le document Les biais de la correction : les reconnaître et les éviter.

Choisir le bon type d’échelle

Il existe une diversité d’échelles de mesure vous permettant d’évaluer les apprentissages de vos étudiants. Pour être efficace, le bon type d’échelle doit être sélectionné en fonction de la méthode d’évaluation que vous allez privilégier et du contexte dans lequel elle se réalise. Le tableau suivant résume quatre types d’échelles souvent utilisées pour évaluer les apprentissages des étudiants (Côté, 2014).

 Échelle Indicateurs de mesure Utilisations Avantages
1. La liste de vérificationDichotomique (oui/non)
Codage par crochet
Pondération (1/0)
  • Évaluer le savoir-faire lors d’épreuves qui demandent l’exécution de gestes particuliers.  
  • Évaluer si les étudiants ont exécuté toutes les étapes d’une démarche.
  • Évaluer l’application d’une procédure en respectant chacune des étapes.
  • Vérifier la présence d’éléments théoriques et méthodologiques d’un travail.
  • Permet d’être clair quant à vos attentes envers les étudiants.
  • La rétroaction offerte aux étudiants est précise.
  • L’étudiant peut utiliser la liste de vérification comme outil d’autoévaluation.
2. L’échelle vérificativeGradués en fonction du nombre d’erreurs commises
(2 pts = aucune erreur;
1 pt = 1 erreur;
0 pt = 2 erreurs ou plus).
  • Calculer le nombre d’erreurs effectuées par l’étudiant dans la résolution d’un problème simple ou complexe.
  • Très utile dans les domaines des sciences lorsque la réponse attendue est exacte.
3. L’échelle d’appréciation qualificative

Critères qualificatifs
(très satisfaisant, satisfaisant,
peu satisfaisant, insatisfaisant)

  • Réaliser une évaluation diagnostique des apprentissages.
  • En évaluation formative, signifier l’évolution des apprentissages des étudiants.
  • Servir d’outil d’autoévaluation par les étudiants.
  • Échelle visuelle, simple et rapide à utiliser.
  • Peut être appliquée à différents critères d’évaluation.
4. Échelle descriptive Échelons décrivant les niveaux de performance attendus, associés au degré de maîtrise de la compétence évaluée.
  • En évaluation formative, signifier l’évolution des apprentissages des étudiants.
  • Mesurer l’acquisition des apprentissages complexes.
  • Attribuer un résultat à l’étudiant en fonction d’un standard à atteindre.
  • Très utile pour évaluer les apprentissages complexes, notamment dans le contexte d’une approche par compétence.
  • Établit à l’avance les manifestations observables d’un apprentissage ou d’une compétence.
  • Permet d’évaluer la diversité des prestations offertes par les étudiants.

Aller plus loin pour la correction

Correction de travaux d’étudiants à l’aide de logiciels

La correction numérique peut être réalisée à l’aide de différents logiciels permettant de fournir aux étudiants une rétroaction sur leurs travaux.

Type de rétroaction PossibilitésExemples de logiciels
Corriger et annoter des travaux en format texte
  • Insertion de commentaires
  • Correction linguistique avec logiciel
  • Insertion de commentaires « à main levée »
  • Correction avec tablette graphique ou stylet
Microsoft Word
Acrobat DC
Fournir une rétroaction en format vidéo
  • Capter un contenu à l’écran et le commenter.
  • Insertion des annotations graphiques (flèches, encadrés, formes,…)
Jing
Snagit (payant)
Greenshot
Camtasia studio (payant)
Screencast-o-matic
Effectuer une rétroaction en format audio
  • Formuler des commentaires audio
Audacity
Soundcloud

Correction des examens objectifs par lecteur optique

La Direction des technologies de l’information offre un service de lecteur optique permettant de réaliser rapidement la correction automatisée des examens objectifs (vrai ou faux, questions à choix multiples, questions de type association, etc.) réalisés sur une feuille-réponse.

En plus de vous fournir un fichier Excel avec les résultats détaillés de vos étudiants, le système génère également des statistiques, colligées dans un rapport, vous permettant d’évaluer la qualité de vos questions d’examen ainsi que des choix de réponse que vous proposez. Vous trouverez un histogramme illustrant la distribution des notes finales des étudiants, un tableau indiquant la proportion de réussite des étudiants pour chaque question, les indices de discrimination des questions, etc. Cet outil s’avère très intéressant pour assurer un suivi de la qualité de vos examens objectifs. Pour un exemple détaillé, consultez le document Exemples de statistiques obtenues lors de la correction d’examens par lecteur optique.

Pour plus de renseignements sur le fonctionnement de ce lecteur et sur la façon d’interpréter les statistiques fournies dans le rapport, consultez la section sécurisée de la Direction des technologies de l'information.

Aller plus loin pour la correction numérique