Logo Université Laval Logo Université Laval

Étudiants en situation de handicap et accommodements

Partager :

À l’image de tous les établissements d’enseignement supérieur, le nombre d’étudiants en situation de handicap admis à l’Université Laval est en forte croissance. Si autrefois, enseigner à un étudiant en situation de handicap représentait une situation d’exception, elle devient aujourd’hui une réalité partagée par la plupart des enseignants.

De quels étudiants s’agit-il?

Traditionnellement, l’attention était essentiellement accordée aux étudiants ayant un handicap physique ou sensoriel, habituellement observable. Mentionnons, par exemple, les personnes présentant une déficience auditive, visuelle ou motrice.

Toutefois, depuis quelques années, on utilise l’expression « Personnes en situation de handicap » qui s’avère plus inclusive. Celle-ci inclut maintenant les étudiants présentent différents types de troubles neurobiologiques, très souvent beaucoup moins apparents : troubles d’apprentissage (ex. dyslexie), troubles mentaux, troubles déficitaires de l’attention et troubles du spectre autistique. Les étudiants présentant des troubles neurobiologiques sont de plus en plus nombreux à fréquenter l’université. Leur nombre dépasse désormais celui des étudiants en situation de handicap physique dans les établissements postsecondaires. C’est pourquoi on parle parfois d’une « clientèle émergente ».

Une question d’équité

Tout étudiant, en situation de handicap ou non, est admis à l’Université Laval avec les mêmes exigences. Il est important de noter qu’il ne s’agit pas ici d’accorder des faveurs ou des privilèges, ni à l’admission, ni pendant les études. Il s’agit plutôt de prévoir des accommodements visant à pallier les limitations fonctionnelles de certains étudiants afin qu’ils puissent bénéficier des mêmes chances de réussite que leurs collègues étudiants.

À cet égard, l’Université Laval s’est dotée en 2002 de la Politique d'intégration des personnes handicapées étudiantes.

Procédures

  1. L’étudiant dont la condition requiert des mesures d’accommodement doit prendre rendez-vous avec un conseiller du secteur ACSESH afin de faire évaluer ses besoins. Selon la situation de handicap, les mesures d’accommodement requises sont identifiées et seront habituellement valides pour la durée des études. Notons que ces informations sont d’ordre confidentiel.
  2. Pour bénéficier des mesures d’accommodements précisées, l’étudiant en situation de handicap doit les activer sur le site monPortail, dans les deux premières semaines de cours. Les accommodements peuvent être de divers ordres et s’appliquer en classe ou lors des évaluations. Il peut s’agir par exemple de permettre à une personne accompagnatrice de prendre des notes pendant le cours, de permettre l’utilisation d’équipements ou de logiciels spécialisés ou d’accorder un peu plus de temps pour compléter un examen.
  3. L’enseignant doit veiller à la mise en place et au respect des mesures requises. Lorsque nécessaire, il doit communiquer, en début de session, avec le secteur Accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap du Centre d’aide aux étudiants pour planifier la transformation des examens en médias substituts (braille, audio, etc.).

Il est à noter que votre département ou votre faculté peut avoir déjà mis en place certaines procédures visant à faciliter la planification et la logistique des mesures requises pour les étudiants en situation de handicap. À cet égard, consultez à liste des personnes ressources désignées au suivi de ce dossier dans les unités.

Aller plus loin

Autres ressources pédagogiques qui pourraient vous intéresser...