Logo Université Laval Logo Université Laval

Concours des Prix d'excellence en enseignement 2006-2007
Prix Carrière en enseignement

Partager :

Le prix Carrière en enseignement reconnaît l’engagement et la constance d’une ou d’un membre du corps professoral qui a, depuis plus de vingt ans, fait preuve de constance et d’excellence dans son enseignement. Il honore également la qualité, la pertinence, la diversité et le caractère novateur de l’enseignement.

Lauréat

Sylvie Morin

Professeure agrégée
Faculté de médecine dentaire

Visionner la vidéo

La professeure Sylvie Morin a débuté sa carrière en 1979 à l’Université Laval après avoir complété un doctorat en médecine dentaire.

De 1982 à 1984, elle poursuit des études postdoctorales en dentisterie opératoire et en science à l’Université Iowa.

De retour à L’Université Laval, la constance de son implication ne se dément pas. En effet, elle participe à la refonte du programme de doctorat en médecine dentaire, au comité de recherche, au comité d’admission, au comité de programme et elle devient membre du Conseil de la Faculté.

Depuis 2005, elle est directrice du programme de doctorat en médecine dentaire et présidente du comité de programme.

Au plan institutionnel, elle est membre du Conseil universitaire, participe à la Commission des affaires étudiantes et assure la présidence du Comité de révision et d’élaboration de la Politique de reconnaissance de l’implication étudiante de l’Université Laval.

Elle assume la responsabilité de plusieurs cours à option dont les Séminaires multidisciplinaires, qui permettent une réflexion sur les différents sujets liés à la pratique, et le cours Mémoire en médecine dentaire, qui vise l’approfondissement de la matière.

Au programme de résidence multidisciplinaire du deuxième cycle de la Faculté de médecine dentaire, la docteure Sylvie Morin est une référence en matière de traitement spécialisé auprès de patients nécessitant des soins en dentisterie opératoire. D’ailleurs, l’Ordre des dentistes du Québec recourt à son expertise pour offrir une quinzaine de formations spécialisées à l’échelle du Québec.

Pour la pédagogue Sylvie Morin, enseigner en amont les rudiments de son champ disciplinaire en dentisterie opératoire est un privilège. On ne s’étonnera pas d’apprendre qu’elle demeure toujours en contact direct avec les étudiants pour des périodes allant de quatre à sept demi-journées par semaine. Elle a remanié tous les cours sous sa responsabilité afin de mieux répondre aux besoins de formation des étudiants.

Après 28 années d’expérience en enseignement, elle cherche à relever plusieurs défis. En premier lieu, le défi de « transformer », en quatre années, un parfait étranger au domaine en un professionnel compétent, autonome et responsable et de le rendre apte à réussir l’examen du Bureau National d’Examen Dentaire et ainsi lui permettre d’obtenir un droit de pratique.

Le second défi est celui d’assurer une formation solide en dentisterie opératoire, discipline de spécialisation qui représente toujours de 60 à 80 % de la pratique d’un dentiste généraliste.

La professeure Morin croit qu’un bon enseignement doit prendre en compte les caractéristiques du profil d’apprentissage des étudiants en médecine dentaire. Il doit également relever les difficultés de la persévérance aux études, principalement dans les deux premières années de formation.

Cela soulève la nécessité d’adapter l’enseignement aux caractéristiques générationnelles des « natifs numériques ». Pour madame Morin, l’enseignant est confronté à des étudiants qui sont nés avec la technologie informatique et qui exploitent des sources d’information autres que celles utilisées traditionnellement. Ainsi, pour la professeure Morin, « continuer à enseigner de façon traditionnelle avec cette génération, c’est se priver d’un fabuleux moteur de motivation et de progression ».

Avec ces défis en toile de fond de son enseignement, Sylvie Morin concentre ses efforts sur quatre grands points :

  • la nécessaire cohérence de la formation,
  • le développement d’outils novateurs,
  • la capacité de mobiliser les forces,
  • et la reconnaissance des étudiants.

Elle affronte ces défis par le développement de matériel nouveau et par des pratiques pédagogiques centrées sur l’apprentissage de ses étudiants. Ainsi, elle a créé de nombreux outils mieux adaptés à la formation universitaire :

  • le dossier patient qui rapproche les situations d’apprentissage des réalités professionnelles;
  • un cédérom qui familiarise l’étudiant avec tous les instruments de pratique (on y retrouve plusieurs instruments avec une photo, le nom, l’usage sécuritaire et le mode d’entretien pour optimiser la longévité de l’appareil);
  • un cédérom sur des exercices précliniques (il permet l’étude des procédures et leur visualisation avant d’entrer en exercice).

Sylvie Morin a développé plusieurs outils d’évaluation qui sont utilisés par des collègues et elle développe actuellement un outil éducatif axé sur le développement du savoir-agir de l’étudiant. Pour ce faire, elle situe l’apprentissage dans un environnement proche de la réalité clinique dans le but de favoriser l’engagement dans les tâches proposées.

Dernièrement, deux des équipes qu’elle a encadrées ont remporté des prix après avoir présenté leurs résultats de recherches à des journées scientifiques qui accueillent plus de 200 dentistes. Elles ont été invitées à présenter leurs travaux à des congrès provinciaux.

Le comité de sélection a été saisi par la constante préoccupation de la professeure Morin de se maintenir à jour; non seulement elle le fait sur le plan des connaissances disciplinaires, mais également sur le plan de l’enseignement. Elle porte un soin méticuleux à réinvestir dans son travail personnel et collectif tous les apprentissages réalisés dans ses perfectionnements. Elle ne cesse d’améliorer la qualité de son enseignement et sent le besoin pressant d’adapter ses stratégies d’enseignement et d’apprentissage, de les ajuster au profil de personnalité des étudiants et à leurs caractéristiques générationnelles. Tout cela, elle le fait dans l’esprit d’une utilisation réfléchie des technologies à des fins pédagogiques.

Le comité de sélection tient à souligner la générosité peu commune avec laquelle la professeure Morin partage inconditionnellement son expertise et son matériel didactique. Chacune de ses innovations dépasse le strict contenu pour intégrer des stratégies efficaces d’enseignement et d’apprentissage ayant pour but d’atteindre les objectifs recherchés.

Étudiants et collègues lui témoignent une immense appréciation non seulement pour la qualité de son enseignement, mais aussi pour son attitude d’ouverture et la qualité de ses relations. Sa disponibilité et sa passion de l’enseignement font de la professeure Sylvie Morin une personne dont tous recherchent la compagnie.

Elle a été la première femme professeure à être embauchée à la Faculté de médecine dentaire de l’Université Laval. Elle est aujourd’hui la première femme à recevoir un prix Carrière en enseignement de l’Université Laval. Ce prix reconnaît la constance de son engagement en enseignement universitaire.

André Richelieu

Édition 2006-2007
Prix Volume pédagogique

  • Victor Thibaudeau

Édition 2006-2007
Prix Distinction en enseignement

  • André Richelieu
André Richelieu