Logo Université Laval Logo Université Laval

L’utilisation des appareils mobiles en classe
Innover, bien apprendre, se respecter

La technologie est présente partout et elle évolue très rapidement. Les appareils mobiles tels que les ordinateurs portables, les tablettes numériques, les téléphones intelligents et les accessoires intelligents font maintenant partie de notre quotidien offrant un accès immédiat et en tous lieux à des réseaux de communication et à une multitude d'informations numériques. Cela peut nous amener à redéfinir notre façon de vivre, d’interagir, de communiquer et d’apprendre et à réfléchir à ces aspects. Les salles de classe ne sont pas exemptes de ces questions.

Comment s’adapter à cette nouvelle réalité et à l’apparition de nouveaux comportements en salle de classe ?

Le potentiel pédagogique des appareils mobiles dans vos cours

La présence des appareils mobiles dans la société ainsi que dans les salles de classe vous permet d’exploiter leurs fonctionnalités et leurs possibilités afin de bonifier l’expérience d’enseignement-apprentissage que vous proposez aux étudiants dans vos cours. En effet, les appareils mobiles permettent d’envisager différents usages pédagogiques en classe, en dehors de la classe et dans les travaux en collaboration.

Communiquer

Les étudiants sont invités à :

  • formuler des questions sur un forum de discussion où l’enseignant pourra y répondre ou en discuter
  • partager leurs réflexions et leurs idées concernant leur cours grâce au forum de discussion
Consulter un site Web de cours

Les étudiants sont invités à :

  • prendre connaissance des consignes d’un travail ou d’une évaluation prévus dans le cours
  • consulter les textes, capsules narrées, notes de cours, vidéos et autres matériels didactiques du cours
Faire des enregistrements vidéos

Les étudiants sont invités à :

  • filmer leur prestation en classe (exposé, simulation, jeu, etc.) ou celles de leurs pairs afin de les analyser ou de pousser leurs réflexions ultérieurement
  • filmer le déroulement d’une expérience de laboratoire pour les aider à la rédaction d’un rapport de laboratoire
Prendre des notes

Les étudiants sont invités à :

  • prendre en note les informations présentées en classe sous forme de texte continu ou de schémas (carte conceptuelle, tableau, etc.)
  • bonifier leurs notes de cours par la prise en photo d’images ou de schémas présentés en classe
  • prendre en note leurs réflexions et leurs idées pendant le cours
Rechercher sur Internet des informations complémentaires au cours

Les étudiants sont invités à :

  • rechercher des informations supplémentaires à l’aide d’un moteur de recherche
  • consulter des bases de données
  • visionner un documentaire ou une vidéo
  • consulter un dictionnaire ou une encyclopédie en ligne
  • consulter des cartes ou des schémas
Vérifier la compréhension des étudiants

Les étudiants sont invités à :

  • voter ou remplir un questionnaire (quiz) pour vérifier leurs connaissances antérieures sur un sujet ou un thème
  • voter ou remplir un questionnaire (quiz) pour vérifier s’ils ont bien compris un concept ou un modèle
Voter en classe

Les étudiants sont invités à :

  • voter pour indiquer leurs connaissances antérieures sur un sujet ou un thème
  • choisir une caractéristique ou une situation qui les décrit dans le cadre d’une activité brise-glace
  • voter pour vérifier s’ils ont bien compris un concept ou un modèle

Discuter, partager, échanger, interagir

Les étudiants sont invités à :

  • poser leurs questions d’éclaircissement à l’enseignant, à leurs pairs ou aux membres de leur équipe par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
  • partager leurs réflexions, leurs idées ou leurs critiques concernant le cours par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
  • suivre des événements d’actualité ou des publications et réagir à ces derniers par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
  • partager des textes, des vidéos, des capsules audio, etc. concernant leur cours par un forum de discussion accessible à leurs pairs
Faire des enregistrements vidéos

Les étudiants sont invités à faire des vidéos pour illustrer des concepts, des idées ou des phénomènes concernant leur cours.

Partir à la recherche d’information

Les étudiants sont invités à :

  • rechercher des informations supplémentaires à l’aide d’un moteur de recherche
  • consulter des bases de données
  • visionner un documentaire ou une vidéo
  • consulter un dictionnaire ou une encyclopédie en ligne
  • consulter des cartes ou des schémas
Prendre des notes inopinées

Les étudiants sont invités à consigner par écrit leurs idées, leurs réflexions, leur liste d’éléments à ne pas oublier.

Prendre des photos

Les étudiants sont invités à prendre des photos pour illustrer des concepts, des idées ou des phénomènes concernant leurs cours.

Préparer leurs séances de cours

Les étudiants sont invités à consulter leur site Web de cours afin de prendre connaissance des activités à réaliser (lectures, visionnement de vidéos, écoute de capsules audio, etc.) et des consignes pour les travaux avant leurs rencontres en groupe.

Réaliser des activités d’apprentissage

Les étudiants sont invités à :

  • réaliser une dictée enregistrée sous forme de baladodiffusion
  • suivre l’actualité ou les événements en consultant des sites Web, des journaux, des revues, etc.
  • faire une carte conceptuelle à partir d’un texte ou à la suite du visionnement de vidéos, etc.
  • consulter un site Web interactif
Réaliser des travaux

Les étudiants sont invités à :

  • rédiger leurs travaux écrits
  • élaborer des graphiques, des schémas, des documents de présentation, etc.
  • réaliser des calculs complexes, utiliser des chiffriers, etc.
  • remplir un questionnaire (quiz) pour vérifier s’ils ont bien compris un concept ou un modèle
Organiser leur emploi du temps

Les étudiants sont invités à :

  • planifier leur horaire de travail pour leur cours
  • dresser une liste de leurs tâches pour la réalisation de leurs travaux et les organiser en ordre de priorité
Vérifier la compréhension des étudiants

Les étudiants sont invités à :

  • remplir un questionnaire (quiz) pour vérifier leurs connaissances antérieures sur un sujet ou un thème;
  • voter pour indiquer leurs connaissances antérieures sur un sujet ou un thème;
  • choisir une caractéristique ou une situation qui les décrit dans le cadre d’une éventuelle activité brise-glace;
  • voter pour vérifier s’ils ont bien compris un concept ou un modèle

Communiquer

Les étudiants :

  • posent une question à leurs équipiers par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
  • sont invités à partager leurs réflexions par rapport au déroulement de leur projet par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
Coordonner le travail de collaboration

Les étudiants :

  • coordonnent les rencontres avec leurs équipiers (moments, lieux, matériels nécessaires, etc.)
  • font les suivis sur une rencontre de travail avec leurs équipiers par un forum de discussion, par courriel, par SMS ou en communication synchrone
Partager et rédiger des documents en ligne

Les étudiants :

  • partagent des fichiers de travail
  • rédigent un document collaboratif en ligne
  • commentent un document collaboratif en ligne
  • réalisent une carte conceptuelle pour consigner leurs idées, planifier leur travail collaboratif, distribuer des tâches, etc.

Les limites des appareils mobiles

La présence des appareils mobiles dans votre salle de cours occasionne de nouveaux comportements de la part des étudiants. Par exemple, l’accès instantané à de multiples sources d’informations, d’outils et d’activités représente une source de distraction pour les étudiants.

Ces comportements des étudiants qui ne sont pas souhaités dans la classe constituent souvent des réactions à des besoins de leur part. En effet, sur le plan personnel, les appareils mobiles permettent aux étudiants de répondre à un besoin de rester connecté avec le monde extérieur (Campbell, 2006; McCoy, 2013), de résorber la crainte de manquer quelque chose, de répondre à un sentiment d’avoir un contrôle sur leurs communications comme en situation de face à face (Madell & Muncer, 2007) ou de combattre l’ennui (Loizon & Mayen, 2015; McCoy, 2013).

Usages inapropriés
  • Utiliser les réseaux sociaux
  • Communiquer par SMS, courriel ou autre
  • Jouer à des jeux
  • Magasiner en ligne
  • Naviguer sur Internet à des fins personnelles
  • Visionner des films
  • Écouter de la musique
  • Prendre des photos sans autorisation
  • Faire un enregistrement vidéo sans autorisation
  • Travailler sur un autre cours
  • Tricher lors des évaluations : prise de photo des copies, SMS, etc.

La littérature sur le sujet permet de recenser différents effets nuisibles liés à l’utilisation des appareils mobiles en classe. Ces effets peuvent être regroupés en fonction des appareils et de ceux qui subissent ces effets.

Par ailleurs, il s’avère que les perceptions des étudiants de l’utilité des appareils mobiles en classe diffèrent de celles des enseignants. En effet, les étudiants croient que l’utilisation des appareils mobiles est moins dérangeante que selon leurs enseignants (Baker, Lusk, & Neuhauser, 2012).

Finalement, les étudiants affirment que lorsque leurs collègues utilisent des appareils mobiles, cela les dérange (Université Laval, 2015). Comme le souligne (Shirky, 2014), lorsqu'un étudiant distrait un autre étudiant par son comportement avec des appareils mobiles, il ne lui fait pas seulement perdre le fil des discussions ou de ses réflexions, il autorise une forme de permission aux autres selon laquelle eux aussi, ils peuvent se distraire. Dans ce sens, les étudiants indiquent être plus dérangés par le fait de savoir que leurs collègues se servent de leurs appareils mobiles dans un but non autorisé que de voir leurs collègues faire usage de leurs appareils mobiles en classe (Université Laval, 2015).

Effets des téléphones sur les apprentissages des étudiants
  • Les étudiants qui utilisent régulièrement leur téléphone cellulaire en classe réussissent moins bien (Duncan, Hoekstra, & Wilcox, 2012).
  • L’utilisation d’un téléphone intelligent en classe fait en sorte que les étudiants prennent moins de notes et performent moins bien dans leurs apprentissages (Kuznekoff & Titsworth, 2013).
  • La sonnerie d’un téléphone représente une source de dérangement connue (Campbell, 2006) et affecte le processus d’apprentissage (End, Worthman, Mathews, & Wetterau, 2010).
  • Le fait de ne pas pouvoir répondre à un appel téléphonique a un effet physiologique négatif et affecte le processus d’apprentissage du propriétaire du téléphone (Clayton, Leshner, & Almond, 2015).
Effets des messages textes sur les apprentissages des étudiants
  • Les étudiants qui communiquent par SMS dans leurs cours réussissent moins bien (Bowman, Levine, Waite, & Gendron, 2010; Ellis, Daniels, & Jauregui, 2010; Rosen, Carrier, & Cheever, 2013) et cette utilisation réduit la capacité de ces étudiants à s’autoréguler (Wei, Wang, & Klausner, 2012).
  • Les étudiants qui communiquent par message texte réussissent moins bien (Junco & Cotten, 2012).
  • Après avoir répondu à un courriel ou un message texte, cela prend plus de 15 minutes à la personne pour se reconcentrer sur une tâche complexe qu’elle a interrompue (Université de Chicago, 2016).
Effets des réseaux sociaux sur les apprentissages des étudiants
  • Les étudiants qui utilisent les réseaux sociaux réussissent moins bien (Junco & Cotten, 2012).
  • Les étudiants qui utilisent Facebook pour prendre des notes pendant leur cours réussissent moins bien que ceux qui prennent des notes manuscrites et n’utilisent tout simplement pas d’appareil mobile dans leur cours (Junco & Cotten, 2012; Woods, Badzinski, & Baker, 2007).

En plus de constituer des sources de distraction, l’utilisation des appareils mobiles en classe est étroitement associée au phénomène de la réalisation de travaux en mode multitâche. En effet, les étudiants, tout comme les gens en général, pensent que faire plus d’une chose à la fois les rend plus efficaces. Plusieurs étudiants sont convaincus que le travail en mode multitâche est une bonne façon de travailler et que faire deux ou trois choses en même temps ne compromet pas la qualité de leur travail (Weimer, 2012). De plus, cette façon de travailler est accompagnée d’une satisfaction émotionnelle liée à une forme de procrastination à l’intérieur des tâches à réaliser.

Or, s’il s’avère que les gains escomptés ne se matérialisent jamais et que l’efficacité du travail se dégrade (Shirky, 2014). De plus, les recherches en psychologie, en science cognitive et en neuroscience indiquent plutôt le contraire. Il est physiologiquement impossible de réaliser des tâches complexes comme celle d’apprendre ou de réfléchir en profondeur tout en faisant diverses autres tâches de manière concomitante.

La littérature sur le sujet permet de recenser différents effets liés au travail en mode multitâche.

Effets du multitâche sur les apprentissages des étudiants
  • Les étudiants qui travaillent en multitâche voient leurs apprentissages plus inconstants, plus superficiels que s’ils avaient consacré toute leur attention. Les étudiants comprennent et se souviennent moins bien et ont de la difficulté à transférer leurs apprentissages dans de nouveaux contextes (Murphy Paul, 2013).
  • Les étudiants qui font du multitâche réussissent moins bien (Kraushaar & Novak, 2010; Sana, Weston & Cepeda, 2012).
  • Les recherches sur le travail en mode multitâche montrent clairement que le processus cognitif humain de traitement des informations est inapte à analyser de multiples flux d’informations et de réaliser plusieurs tâches simultanément (Junco & Cotten, 2012).
  • Lorsque les gens tentent de faire plus d’une tâche en même temps, leur cerveau n’est pas apte à faire des processus de travail en multitâche (American Psychological Association, 2006).
  • Une série de conséquences néfastes découlent de la réalisation de travaux en mode multitâche par les étudiants (Meyer, cité dans Murphy Paul, 2013) :
    • Leurs tâches prennent plus de temps à être accomplies. Les interruptions entre les tâches nécessitent aux étudiants de se reconcentrer.
    • Une fatigue mentale est occasionnée par les arrêts et les reprises de tâches faites simultanément.
    • Le risque d’erreur s’accroît.
    • La capacité de rappel des informations dans le cerveau est réduite.

Encadrer l'utilisation des appareils mobiles en classe

Cette réflexion vous permettra de mieux définir comment il vous est possible d’intégrer les avantages qu’offrent les appareils mobiles dans vos stratégies pédagogiques.

Par exemple, la validation et les rétroactions peuvent être facilitées par des outils de votation en ligne avec lesquels il est possible de voter au moyen d’un appareil mobile. Vous pouvez également stimuler l’engagement de vos étudiants dans leurs apprentissages par des activités de validation ou d’enrichissement du contenu du cours à l’aide de recherches d’informations sur Internet. Finalement, vous pourriez demander une prise de notes collective et synchrone à l’aide d’outil de création de documents partagés.

L’alternance de périodes de concentration et de participation active permet à vos étudiants de maximiser leurs capacités cognitives. Ainsi, certaines utilisations des appareils mobiles que vous planifiez à des moments, des lieux et des contextes appropriés permettent à vos étudiants d’accroître leur attention tout en vous offrant des outils supplémentaires pour varier vos approches pédagogiques.

Maintenant que vous avez précisé les stratégies pédagogiques intégrant certaines utilisations des appareils mobiles dans votre classe, il est important d’identifier les comportements inappropriés qui vous dérangent le plus. Vous serez ainsi en mesure de statuer sur les limitations et restrictions que vous souhaitez voir appliquer dans votre classe. Pour ce faire, vous pouvez réaliser l’exercice Une aide à la décision.

À la suite de votre réflexion sur le design de votre cours et de cet exercice sur l’établissement de vos balises, vous êtes maintenant en mesure de déterminer le niveau d’utilisation des appareils mobiles que vous désirez dans votre classe.

Nous vous proposons les trois niveaux d’utilisation ci-dessous.

En adoptant ce niveau d’utilisation, vous choisissez de ne pas vous ingérer dans l’utilisation que vos étudiants feront des appareils mobiles dans votre classe. Toutefois, sachez que cela ne vous empêche pas de faire appel aux notions de respect des autres et de sensibiliser vos étudiants aux effets négatifs que peut entrainer l’utilisation des appareils mobiles dans la classe.

Si vous choisissez cette approche d’utilisation, vos étudiants devront quand même respecter le droit à l’image et le droit à la vie privée qui prohibe les enregistrements audio et vidéo sans le consentement des personnes concernées. Toute personne qui ne respecte pas ces droits peut faire l’objet de mesures disciplinaires dans le cadre du Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval ou l’objet de poursuites civiles. Évidemment, cela n’empêche pas les accommodements pour les personnes handicapées prévues dans la Politique d'intégration des personnes handicapées étudiantes à l'Université Laval. Par ailleurs, l’utilisation du réseau sans-fil de l’Université Laval est régie par le Règlement de sécurité de l’information sur l’utilisation des actifs informationnels qui prohibe certaines utilisations. Les articles précis de ces règlements de l’Université Laval sont présentés dans l’annexe Liste des articles des règlements de l’Université Laval concernant l’encadrement des appareils mobiles.

Ce niveau vous permet de baliser les utilisations que vos étudiants feront des appareils mobiles dans votre cours. Vous devez choisir comment ces outils peuvent être utilisés et les restrictions qui seront mises en place.

Exemples de moyens d’encadrement des appareils mobiles
Moyens physiques
  • Spécifier les appareils mobiles dont l’utilisation est interdite : ordinateurs portables, tablettes numériques, téléphones intelligents, iPod, baladeurs, etc.
  • Spécifier les utilisations qui sont interdites :
    • Communiquer par SMS ou sur les réseaux sociaux
    • Consulter des sites Web inappropriés ou qui ne concernent pas le cours
    • Écoute de vidéos ou de musique
    • Réaliser des travaux pour un autre cours
    • Jouer à des jeux
  • Désigner des endroits dans la classe pour l’utilisation des ordinateurs portables et des tablettes numériques considérés comme moins dérangeants et où l’enseignant peut exercer une surveillance :
    • Côtés et arrière de la classe
    • Deux ou trois dernières rangées
    • Deux ou trois premières rangées
    • Autres endroits propices selon la configuration de la classe
  • Demander aux étudiants de fermer et de ranger les téléphones au début du cours
  • Utiliser la stratégie de l’écran levé ou baissé pour les ordinateurs portables ou des écrans à plat pour les tablettes numériques ou les téléphones intelligents
  • Demander aux étudiants qu’ils remettent leur téléphone cellulaire à un ami à leur entrée dans la classe
  • Demander aux étudiants qu’ils déposent leur téléphone cellulaire face à leur bureau et en avant d’eux. Ainsi, l’enseignant et leurs voisins les verront lorsqu’ils le prendront
Moyens liés à l’organisation du cours
  • Spécifier les moments où les appareils mobiles pourront être utilisés dans le cours :
    • Pauses
    • Activités de recherche en rapport au cours
    • Prises de notes
    • Consultation de documents liés au cours
    • Votation (télévoteurs ou application pour le vote sur les téléphones intelligents)
    • Séances de travaux d’équipe
  • Mettre en place des périodes « sans appareil mobile », par exemple, lors d’une conférence, d’un exposé, d’une discussion de groupe
  • Permettre aux étudiants de prendre des notes, mais les obliger à partager ces notes sur le Portail des cours ou une autre plate-forme de partage
  • Désigner en rotation des étudiants qui prendront des notes pour tout le groupe et qui les partageront sur le Portail des cours ou une autre plate-forme de partage
Conséquences possibles lors d’infraction
  • Exiger de fermer l’appareil immédiatement
  • Choisir entre texter et quitter la classe
  • Exiger de sortir de la classe immédiatement
  • Interdire à l’étudiant d’apporter un appareil mobile au cours suivant
  • Rencontre individuelle avec l’enseignant
  • Rencontre avec la direction facultaire


Généralement, les étudiants sont favorables à l’établissement de balises surtout si elles ont pour but d’éviter les distractions. En justifiant les avantages de certaines restrictions, vous minimiserez la perception négative que pourraient avoir certains de vos étudiants et vous favoriserez leur adhésion. Bref, il est souhaitable que vous établissiez une forme d’entente avec vos étudiants au début de la session et parfois, au besoin, en cours de session.

Justifications possibles pour restreindre ou interdire l’utilisation des appareils mobiles
Nature du cours
  • Les stratégies d’apprentissage du cours sont axées sur les échanges entre les étudiants et l’enseignant et les appareils mobiles peuvent être une source de distraction;
  • L’utilisation des appareils mobiles est autorisée seulement à des fins d’apprentissage. Toute autre utilisation est non autorisée.
Qualité des conditions d’apprentissage
  • Les appareils mobiles peuvent devenir une source de distraction pour les étudiants et même constituer une source de conflit avec les autres s’ils ne sont pas utilisés à des fins d’apprentissage
  • L’utilisation des appareils mobiles à des fins personnelles peut constituer un manque de respect envers l’enseignant et les autres étudiants
  • Les apprentissages nécessitent souvent de l’attention et de la concentration. L’utilisation des appareils mobiles peut créer un environnement défavorable, voire même perturbateur, pour l’enseignement
  • Un usage abusif et compulsif de messages texte, dont les contenus sont souvent anodins, peut avoir un effet négatif sur la qualité des apprentissages
  • L’efficacité de la pratique du multitâche est un mythe. Les effets de cette pratique sont des apprentissages superficiels et une perte de la concentration au moment où elle est nécessaire
  • L’enregistrement des cours ne remplace pas la prise de notes. De plus, la retranscription des enregistrements prend beaucoup de temps
  • Les étudiants et l’enseignant ne devraient pas être dérangés par les sons des appareils mobiles et par ce qu’ils pourraient voir sur les écrans de leurs voisins
  • La prise de notes manuscrites est plus efficace pour l’apprentissage que la prise de notes avec un clavier. Cette façon de faire implique une transcription verbatim des paroles de l’enseignant plutôt qu’une appropriation de la matière par l’étudiant
Développement d’habiletés professionnelles
  • Une utilisation appropriée des appareils mobiles contribue positivement à l’acquisition d’attitudes liées au professionnalisme chez les étudiants
Règlements et politiques de l’Université Laval

Au-delà des restrictions et des conséquences énoncées dans le plan de cours, il n’en demeure pas moins que les étudiants devront respecter le droit à l’image et le droit à la vie privée qui prohibe les enregistrements audio et vidéo sans le consentement des personnes concernées. Toute personne qui ne respecte pas ces droits peut faire l’objet de mesures disciplinaires dans le cadre du Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval ou l’objet de poursuites civiles. Évidemment, cela n’empêche pas les accommodements pour les personnes handicapées prévues dans la Politique d'intégration des personnes handicapées étudiantes à l'Université Laval. Par ailleurs, l’utilisation du réseau sans-fil de l’Université Laval est régie par le Règlement de sécurité de l’information sur l’utilisation des actifs informationnels qui prohibe certaines utilisations. Les articles précis de ces règlements de l’Université Laval sont présentés dans l’annexe Liste des articles des règlements de l’Université Laval concernant l’encadrement des appareils mobiles.

 

Vous pourriez décider d’interdire l’utilisation des appareils mobiles dans votre cours. Toutefois, vous devez être conscient que certains étudiants pourraient réagir face à cette interdiction. Vous devrez alors indiquer vos intentions, les valeurs qui orientent votre décision et les justifications qui sous-tendent vos choix. Évidemment, cela n’empêche pas les accommodements pour les personnes handicapées prévues dans la Politique d'intégration des personnes handicapées étudiantes à l'Université Laval.

Justifications possibles pour restreindre ou interdire l’utilisation des appareils mobiles
Nature du cours
  • Les stratégies d’apprentissage du cours sont axées sur les échanges entre les étudiants et l’enseignant et les appareils mobiles peuvent être une source de distraction;
  • L’utilisation des appareils mobiles est autorisée seulement à des fins d’apprentissage. Toute autre utilisation est non autorisée.
Qualité des conditions d’apprentissage
  • Les appareils mobiles peuvent devenir une source de distraction pour les étudiants et même constituer une source de conflit avec les autres s’ils ne sont pas utilisés à des fins d’apprentissage.
  • L’utilisation des appareils mobiles à des fins personnelles peut constituer un manque de respect envers l’enseignant et les autres étudiants.
  • Les apprentissages nécessitent souvent de l’attention et de la concentration. L’utilisation des appareils mobiles peut créer un environnement défavorable, voire même perturbateur, pour l’enseignement.
  • Un usage abusif et compulsif de messages texte, dont les contenus sont souvent anodins, peut avoir un effet négatif sur la qualité des apprentissages.
  • L’efficacité de la pratique du multitâche est un mythe. Les effets de cette pratique sont des apprentissages superficiels et une perte de la concentration au moment où elle est nécessaire.
  • L’enregistrement des cours ne remplace pas la prise de notes. De plus, la retranscription des enregistrements prend beaucoup de temps.
  • Les étudiants et l’enseignant ne devraient pas être dérangés par les sons des appareils mobiles et par ce qu’ils pourraient voir sur les écrans de leurs voisins.
  • La prise de notes manuscrites est plus efficace pour l’apprentissage que la prise de notes avec un clavier. Cette façon de faire implique une transcription verbatim des paroles de l’enseignant plutôt qu’une appropriation de la matière par l’étudiant.
Développement d’habiletés professionnelles
  • Une utilisation appropriée des appareils mobiles contribue positivement à l’acquisition d’attitudes liées au professionnalisme chez les étudiants.
Règlements et politiques de l’Université Laval
Conséquences possibles lors d’infraction
  • Exiger de fermer l’appareil immédiatement
  • Choisir entre texter et quitter la classe
  • Exiger de sortir de la classe immédiatement
  • Interdire à l’étudiant d’apporter un appareil mobile au cours suivant
  • Rencontre individuelle avec l’enseignant
  • Rencontre avec la direction facultaire

En plus de déterminer vos conditions d’utilisation, il est important de justifier ces conditions et de prendre la précaution d’énoncer les conséquences possibles à d’éventuelles infractions.

Quel que soit votre niveau d’utilisation, vous devrez présenter vos balises d’utilisation dans votre plan de cours et lors de la première séance de cours. Pour vous aider, vous pouvez vous inspirer des propositions de libellés pour l’encadrement des appareils mobiles en classe.

Pour éviter toutes situations de tricherie lors des évaluations, il est important que vous considériez cet aspect pendant la préparation de votre cours pour établir dès le début de la session des règles claires. Nous vous recommandons de :

  • Spécifier sur la page couverture de tous les examens ou évaluations, le matériel électronique qui est permis (calculatrice, ordinateur portable, montre intelligente, etc.) et que les appareils interdits ne doivent pas être visibles sur le bureau de l’étudiant.
  • Spécifier sur la page de description des examens ou évaluations dans le Portail de cours, le matériel électronique qui est permis (calculatrice, ordinateur portable, montre intelligente, etc.) et que les appareils interdits ne doivent pas être visibles sur le bureau de l’étudiant.
  • Si aucun matériel n’est autorisé durant l’évaluation, demandez aux étudiants de fermer complètement leur téléphone, de le ranger dans leur sac fermé et de déposer tout leur matériel, y compris leur manteau à l’avant de la classe (lorsque cela est possible).

Vous pouvez également rappeler aux étudiants dans leur plan de cours que le Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval prévoit des procédures et des sanctions dans l’encadrement des situations de tricherie et de plagiat. De plus, au moment de l’évaluation, le surveillant pourra rappeler ces consignes.


Informer et sensibiliser vos étudiants

Premièrement, vous devez vous assurer d’informer l’ensemble de vos étudiants des règles à respecter. Le plan de cours constitue la meilleure façon de présenter les règles d’usage que ce soit à des fins d’utilisation personnelle ou à des fins pédagogiques.

Présenter vos orientations pédagogiques et vos attentes

La première rencontre avec votre groupe est un moment privilégié où vous pouvez présenter vos orientations pédagogiques et vos attentes, notamment en ce qui concerne l’encadrement de l’utilisation des appareils mobiles dans votre classe. La précaution s’applique ici dans la mesure où il est préférable de prévenir les utilisations inappropriées plutôt que d’avoir à gérer des situations difficiles par la suite.

Une fois vos attentes et balises communiquées dans le plan de cours et lors de la première rencontre, il est suggéré d’adopter des pratiques d’enseignement qui aideront à gérer la présence des appareils mobiles tout au long de la session.

Rappeler les règles au début de chaque séance

Une bonne pratique consiste à faire un rappel quant aux balises établies au début de chaque séance du cours. Par exemple, après les salutations d’usage et la présentation des objectifs d’apprentissage pour la séance, vous pouvez rappeler que les étudiants :

  • doivent mettre les appareils mobiles en mode vibration;
  • doivent respecter les moments où l’utilisation est interdite;
  • peuvent aviser poliment leurs voisins, lorsqu’ils enfreignent les restrictions;
  • etc.

Ce genre de rappel peut également faire l’objet d’une diapositive présentée au début de chaque séance de cours. Il est recommandé de faire ces rappels surtout en début de session, vos étudiants auront ainsi compris que ces règles seront d’usage jusqu’à la fin de la session.

Discuter avec les étudiants

Une autre bonne pratique à adopter est de solliciter la rétroaction de vos étudiants sur le déroulement de votre cours et sur l’utilisation des appareils mobiles qui ont lieu dans la classe.

Cette rétroaction peut prendre la forme d’échanges ayant lieu régulièrement au fil des semaines afin de permettre à vos étudiants d’exprimer ce qui les dérange et ainsi d’assurer une certaine forme de contrôle par les pairs. Si nécessaire, ces échanges peuvent servir à réaliser une réflexion sur des enjeux éthiques reliés à l’utilisation des appareils mobiles ou encore sur des enjeux avec leurs futures professions.

Il également possible d’obtenir de la rétroaction de la part des étudiants en les invitant à remplir des sondages ou des quiz portant sur leurs comportements avec leurs appareils mobiles en classe. Il peut s’agir, par exemple, de leur demander s’ils utilisent des réseaux sociaux en classe et vérifier si cela dérange les autres étudiants.

Vous pouvez adopter certaines habitudes qui vous permettront de guider les utilisations des appareils mobiles par vos étudiants et d’intervenir le cas échéant. Lorsque vous constatez une utilisation inappropriée en fonction des balises établies, vous devez intervenir. Ignorer un mauvais comportement pourrait inciter les autres étudiants à reproduire ce dernier.

Outre des interventions en classe, si nécessaire, vous pouvez rencontrer l’étudiant fautif en privé. Lors de cette brève rencontre, il est important de faire état du comportement inapproprié, de ses effets dans le déroulement du cours et de lui rappeler les règles établies. Les conséquences en cas de récidive devront être énoncées. Il est recommandé de mettre le tout par écrit.
Advenant une situation de récidive à la suite de la rencontre individuelle, vous pouvez demander à votre direction d’intervenir en fournissant les renseignements suivants sur la situation :

  • Nom de l’étudiant fautif.
  • Description du comportement inapproprié (date, heure, lieu).
  • Effets de ce mauvais comportement dans le cours.
  • Description des interventions que vous avez faites.

La direction pourra rencontrer l’étudiant et, selon le cas, entreprendre des mesures disciplinaires en fonction du Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval, de la Procédure de gestion d’un comportement perturbateur ou dangereux, du Règlement pour prévenir et contrer le harcèlement à l’Université Laval ou du Règlement de sécurité de l’information sur l’utilisation des actifs informationnels. Les articles précis de ces règlements de l’Université Laval sont présentés dans l’annexe Liste des articles des règlements de l’Université Laval concernant l’encadrement des appareils mobiles.

Intervenir en situation de tricherie

Advenant le cas où vous ou un surveillant observiez une situation apparente de tricherie avec un appareil mobile pendant un examen, ce dernier doit intervenir selon la procédure suivante :

  • Confisquer immédiatement le téléphone cellulaire, la tablette numérique ou l’ordinateur portable, et ce, jusqu’à ce que l’étudiant ait terminé son examen. Lorsque ce dernier a complété son examen, il faut lui rendre son appareil mobile puisqu’il s’agit d’un bien lui appartenant.
  • Laisser l’étudiant terminer son examen. Ce dernier a le droit de poursuivre son examen en salle de cours, puisque le jugement n’a pas encore été rendu par le Bureau du secrétaire général, instance responsable de l’application du Règlement disciplinaire à l’intention des étudiants de l’Université Laval.
  • Prendre en note tous les éléments qui vous portent à croire que l’étudiant a commis un acte de tricherie et noter les heures auxquelles est associé chacun des événements. Noter aussi le nom des étudiants assis à côté de l’étudiant fautif. S’il y a plus d’un surveillant lors de l’examen, demander à ceux-ci de rapporter les faits qu’ils ont pu observer si tel est le cas.
  • Tous les faits constatés pris en notes serviront à rédiger un rapport d’incident qui doit être envoyé au responsable facultaire des études de votre unité.